actualites

sur mon site

accueil actualites_2021 actualites_2020 actualites_2019 actualites_2018 actualites_2017 actualites_2016 actualites_2015 actualites_2014 actualites_2013 actualites_2012 actualites_2011 actualites_2010 actualites_2009 actualites_2008 actualites_2007 actualites_2006 actualites_2005 actualités_2004 actualites_2003 actualites_2002 actualites_2001

 

Actualités en 2022

15 janvier 2022:

Tonga : une éruption aussi spectaculaire qu’exceptionnelle

Article de France info :

 

L'éruption d'un volcan aux îles Tonga provoque un tsunami dans le Pacifique. • ©Screenshot twitter US StormWatch

 

C’est le volcan Hunga Tonga Hunga Ha’apei qui est à l’origine d’un tsunami qui a frappé tout le Pacifique, des îles alentours jusqu’au Chili, à plus de 10 000 kilomètres de l’archipel des Tonga. L’onde de choc a parcouru la moitié de la terre, expliquent des scientifiques. Décryptage du phénomène.

Charlotte Mannevy (Stéphanie Chenais) • Publié le 16 janvier 2022 à 18h10, mis à jour le 16 janvier 2022 à 18h40

Le bruit de l’explosion du volcan tongien Hunga Tonga Hunga Ha’apei a été entendu à 17h30 ce samedi 15 janvier 2022 par des témoins habitants au Mont-Mou ou encore à Nouméa. Soit 1h30 après et à près de 2 000 kilomètres de l’épicentre du phénomène. "Ce volcan est de type andésitique, explique Philipson Bani, volcanologue de l’IRD. Ce type de volcan est riche en silice et ils ont tendance à produire beaucoup d’explosions." 

Un phénomène aggravé par sa localisation, au milieu de l’océan. "L’eau se mélange au magma, c’est ce que l’on appelle une éruption phréato-magmatique. L’eau qui interagit avec le magma crée encore plus de gaz."

Résultat, l’onde de choc provoquée par l’explosion du samedi 15 janvier a parcouru la moitié de la terre. "C’est très impressionnant, mais il faut imaginer qu’en 1883, l’onde de l’éruption du Krakatoa en Indonésie avait fait 7 fois le tour de la planète, tempère Philipson Bani. On a l’habitude de dire que c’est l’équivalent de 10 000 bombes atomiques."

https://twitter.com/i/status/1482416769453146113

On a l’habitude de dire que c’est l’équivalent de 10000 bombes atomiques.

Philipson Bani, volcanologue à l'IRD

Soit un indice d’explosivité volcanique de 6 (sur une échelle qui en compte 8). Le bruit provoqué par le Krakatoa est le plus fort jamais enregistré sur terre. Le Hunga Tonga Hunga Ha’apei est certes moins puissant, mais il a tout de même projeté son nuage de cendres à 19 km de haut, dans une explosion si forte qu’elle a suscité des variations de pression atmosphérique sur tout le globe.

Outre les cendres, le volcan projette du soufre (SO2), qui peut être dangereux pour la santé et l’environnement en retombant sur terre sous forme de pluie acide. 

Une éruption majeure il y a 1 000 ans 

Entré en éruption modérée 2009, ce volcan avait fait parler de lui pour la dernière fois en 2014 en donnant naissance à une nouvelle île. Mais le Hunga Tonga Hunga Ha’apei semble avoir eu une vie passée mouvementée. "Les études montrent qu’il s’est construit sur une grande caldeira [dépression créée par l’effondrement du sol après une éruption NDLR.] de 4 à 6 kilomètres de diamètre. Cela veut dire que ce volcan a déjà connu des éruptions gigantesques par le passé", précise Philipson Bani. Une éruption massive qui aurait eu lieu il y a 1 000 ans. "Selon les premières études scientifiques qui sont sorties ce dimanche matin, c’est une séquence qui se produit tous les 1000 ans", confirme Jérôme Aucan, directeur du Centre de la Communauté du Pacifique pour les Sciences Océaniques.

Aujourd’hui "l’île née en 2014 a littéralement explosé, ça implique que ce qui se trouvait sous l’île a aussi disparu, et c’est cela qui a provoqué le tsunami", poursuit Jérôme Aucan. Un tsunami qui "a pris tout le monde de court, souligne-t-il. En fait les systèmes d’alerte sont faits pour détecter les tsunamis provoqués par les séismes, les plus fréquents, et pas ceux dus à l’activité volcanique, beaucoup plus rares."

L’île née en 2014 a littéralement explosé, ça implique que ce qui se trouvait sous l’île a aussi disparu, et c’est cela qui a provoqué le tsunami

Jérôme Aucan, CPS

Les alertes ont donc été données par chaque pays au fur et à mesure de la progression de la vague, vague qui a bien touchée la Calédonie comme le confirme Jérôme Aucan : "les marégraphes, ces instruments qui mesurent le niveau de la mer en temps réel indiquent qu’on l’a très bien vu à Lifou, à Ouvéa, à Ouinné, Thio et à Nouméa où il y a eu 10 à 15 centimètres de vibration au niveau de la mer sur quelques minutes."

Si le nuage de cendres ne représente pas de danger pour la Calédonie, il devrait "se diluer dans l’atmosphère dans les jours à venir et donner des couchers de soleil très colorés", indique Jérôme Aucan. Dans les prochains mois, il est également très probable que des pierres ponces, poussées par les courants, arrivent sur les plages.


 

 

En France et à ma station

Ma station météo étant située à environ 17 000 km en passant par le pôle Nord ou 23 000 km en passant par le pôle sud, l’onde de choc a parcouru ces 2 distances à la vitesse de 1230 km/h. Le volcan est entré en éruption vers 6h10 du matin (heure en France). L’onde de choc a mis environ 14h pour arriver dans le Nord de la France d’abord. On voit très bien sur ces différentes stations-météo le début à Bergues dans le Nord vers 20h30 puis Vincennes, Lyon et enfin la Corse vers 21h10

 

 

A ma station météo, l’onde choc est enregistrée vers 20h30 puis 6h plus tard, celle qui arrive par le sud, plus atténuée

La variation de la première onde est de 2hPa et la seconde de 1,2 hPa. Il s’agit bien de la même onde de choc passée par 2 endroits différents.